Devenir Professionnel : travail ou plaisir ?

octobre 14, 2017 admin4334 3 comments

Quelque part, au milieu d’une cour de récréation, un enfant slalome ballon au pied avec une aisance déconcertante pour son âge. Il dribble tous ses camarades les uns après les autres et bien qu’il ait conscience de leur présence, il semble évoluer dans une autre dimension, comme s’il était intouchable, les yeux fixés sur son objectif. Il arbore un large sourire, témoin de sa passion et il rêve, tout en jouant jusqu’à l’épuisement, d’imiter son idole, l’Argentin Lionel Messi. Il rêve d’une carrière brillante et de devenir une star du ballon rond dans un club mythique. Il rêve de remplir les compilations des meilleures actions sur Internet et d’inspirer à son tour les gamins du monde entier.

 

football-1807520_1920

 

Mais il rêve aussi de faire partie intégrante d’un club et de côtoyer des coéquipiers qui seront une deuxième famille pour lui. Il rêve d’une épopée forgée par de glorieuses victoires et des titres de champion. Il rêve d’inscrire son nom dans la légende du football.

Il arrive dans son premier club, plein d’excitation et avec une envie dévorante de fouler la pelouse. Dès son premier jour, il croise d’autres enfants et il remarque d’emblée dans leurs yeux qu’ils ont la même passion que lui, le même feu intérieur. Il est désormais dans son milieu mais il n’est plus seul, avec son ballon. Il fait face pour la première fois à l’adversité mais aussi au partage et découvre l’encadrement d’un éducateur. Il devra se surpasser pour démontrer ses qualités et être le meilleur. Dans sa tête, il n’y a pas d’autres options. Mais pour cela, il faudra qu’il fournisse un maximum d’efforts et qu’il se montre à l’écoute de tout ce qui pourra lui servir dans sa progression. Car donner le meilleur de soi-même ne suffit pas. Il faut s’améliorer constamment et de façon intelligente, pour gagner du temps sur ses semblables. Son amour du jeu et sa volonté de partager vont le porter tout au long de son parcours.

Pour la première fois, il se rend compte de la dualité entre le sport loisir qu’il pratiquait et le chemin qu’il est décidé à suivre pour devenir un professionnel. Son évolution passe nécessairement par cette transition qui va le changer à jamais.

Le jeune insouciant qui jouait seul pendant des heures va se transformer en travailleur assidu et acharné, des qualités qui lui sont indispensables maintenant qu’il a intégré le centre de formation du club dont il a toujours rêvé, où la rigueur inamovible est un socle et les attentes sont omniprésentes.

Il a toujours été habité par le leitmotiv de devenir joueur professionnel et ce qui va être déterminant dans sa réussite est sa capacité à conserver la passion de vouloir en faire son métier.

Il doit pour cela endurer le travail imposé, développer la rigueur nécessaire et faire preuve d’abnégation pour continuer à évoluer dans la structure élite dont les attentes sont autant portées sur son évolution personnelle que sur les résultats de son équipe. Les obstacles sur sa route sont nombreux et il se rend progressivement compte de l’incertitude de sa quête, symbolisée par la mise en concurrence et l’élitisme du métier.

Pour atteindre les sommets du football, il s’est engagé dans une situation de quitte ou double car pour lui, il est impossible d’y renoncer. Les efforts physiques et mentaux fournis au quotidien vont lui faire passer un cap et il apprend à se connaître dans l’adversité. Il est professionnel, non pas encore par le contrat, mais dans son esprit et dans la certitude de son engagement.

Il se démarque de ses camarades grâce à une motivation intrinsèque puissante et persistante. Ce moteur transcende ses qualités physiques, techniques et tactiques.

Son rêve est sa destination et son entraînement son plan de route.

Il est dans une position rarissime de pouvoir faire de sa vocation son métier et l’atteinte de son objectif l’amène vers un bonheur immense : il devient professionnel.

Si le chemin parcouru jusqu’aux portes de l’élite était long et fastidieux, le plus dur reste pourtant à faire ! Le précieux sésame en main, il demeure un simple morceau de papier et sa carrière va dépendre de nombreux facteurs.

Il doit s’imposer en tant que titulaire dans son club pour continuer à progresser car il sait pertinemment que de ne pas jouer et de stagner est un risque trop important. Tout bouge très vite et les places sont ardemment disputées. C’est ce qui l’amène à être toujours conscient de la chance d’être passionné par son métier.

Il prend plaisir dans la rigueur de l’entraînement et de la compétition. Le milieu du sport professionnel va le pousser à travailler sur ses compétences extra-sportives pour faire bonne figure lors des conférences de presse, des interviews à la mi-temps des matchs, ou sur les réseaux sociaux où la gestion de son image sera primordiale.

L’excellence de sa carrière va dépendre de sa capacité à « voir » les situations, à l’instar du terrain où il est amené à anticiper le déroulement d’une action et le déplacement de ses coéquipiers et adversaires. Il devra choisir ses clubs en fonction d’une sensibilité qui lui est propre et s’entourer de personnes bienveillantes qui ont à cœur de le voir réussir.

Tout au long de sa carrière et au fur et à mesure qu’il se rapproche du jour où il raccrochera ses crampons, il faudra qu’il garde son rêve d’enfant vivant et chacune de ses actions sera portée par la liberté qu’il ressentait autrefois, lorsqu’il faisait ses premières gammes, dans la cour de récréation.

3 Comments on “Devenir Professionnel : travail ou plaisir ?

  1. Tellement vrai, en tout cas c’est toujours un plaisir de travailler quand nous sommes éducateurs pour que ce rêve devienne une réalité pour ces joueurs de football.

  2. A la base c’est un plaisir … mais cela en devient un travail surtout pour les personnes qui l’entourent en devenant leur produit. Un plaisir de pouvoir faire sa passion son métier mais cela entraine des contraintes et des dangers car ce milieu est cruel et si vous n’êtes pas fort mentalement, vous pouvez vite déchanter.

  3. Très bel article. Le chemin est long parfois mais porteur et indispensable qu’il concerne un joueur de football ou un autre domaine. Le travail et le rêve portent et permettent d’aller plus loin. Mais avant tout comme il est si bien énoncé dans l’article, c’est la fraîcheur, l’innocence de la découverte qu’il faut garder pour avancer et que la saveur demeure authentique et ce, à chaque instant. Au plaisir de lire et relire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *