EURO 2016 : Stars effacées, collectifs magnifiés !

juillet 18, 2016 admin4334 6 comments

logo euro 2016Quel Euro 2016 réussi !

Cet Euro aura été celui des supporteurs exemplaires, de l’union des peuples dans l’affrontement, des surprises et des « petits » pays aux équipes méconnues mais si valeureuses.

Il aura mis en avant les liens très forts qui existent entre le football et la culture, entre le jeu et la façon de le célébrer, entre de simples hommes au talent supérieur et les supporteurs qu’ils font vibrer. En ces temps difficiles, lors de chaque match, 22 hommes se partagent un ballon et la lourde tâche de faire rêver leur pays respectif afin de rendre plus supportable un quotidien qui l’est de moins en moins. Vingt-deux hommes sur qui l’espoir de deux peuples repose. Un choc des cultures et des valeurs mais un choc sans impact si ce n’est dans les esprits, car à la fin, les peuples s’inclinent et s’unissent devant la beauté du jeu et son verdict sans appel.

Quelle émotion de voir des drapeaux flotter au rythme de l’engouement des fans, se dessiner sur des visages à la cadence des coups de crayons ou être fixés sur les façades des maisons. Quel frisson d’entendre l’hymne de son pays chanté dans un stade et d’apprécier le silence respectueux des fans adverses.

Cet Euro aura été le théâtre d’un retour au sentiment d’appartenance à sa Nation, à sa culture propre, dans tout ce qu’il a de plus pur. Un besoin de notre temps qui s’avère plus que jamais indispensable. A force de vouloir nous faire évoluer vers un monde sans frontières, de nous « connecter » toujours plus vite, plus loin, plus nombreux, nous risquons de nous éloigner de nos racines, de notre culture, de ce qui nous définit en ce monde. Pendant un mois et par périodes de 90 minutes, 22 hommes se sont assurés qu’ « internationalisation » ne rime pas avec « désidentification ».

Le football véhicule une image qui peut parfois être perçue comme futile. Pourtant, il n’en occupe pas moins une place primordiale dans la société et dans la vie des peuples, qu’il soulage et dont il puise le meilleur.

Cet Euro aura aussi été celui du retour du collectif, de la victoire du groupe sur l’individu, de la beauté de l’interaction sur l’exploit technique isolé et individuel. Comme un symbole de la société actuelle, dont la survie est plus que jamais dépendante de sa nature participative et collaborative, que ce soit dans son économie, dans le travail ou dans les relations qu’elle orchestre. Dans un sport qui présente 22 joueurs simultanément sur le terrain, on avait jusqu’à présent l’impression que cela se résumait parfois à des duels de stars.

Ce ne fut pas le cas pendant ce championnat d’Europe qui a vu de nouvelles équipes déterminées et solidaires s’imposer  face à de grandes nations du football. Grâce à une détermination sans relâche, une foi dans la force du groupe, une réelle patience dans le jeu et un réalisme étonnant, des sélections telles que l’Islande, le pays de Galles ou l’Irlande du Nord, qui participaient à leur premier euro, nous auront régalé.

Mais rassurons-nous, les stars n’ont pas disparu pour autant. Bien au contraire, si elles se sont effacées au profit du groupe tout au long de la compétition, elles ont aussi su se montrer aux meilleurs moments, comme pour sublimer le travail de l’équipe, socle du football moderne.

Payet

D’un Dimitri Payet revanchard qui lance les Bleus dans leur compétition à un Antoine Griezmann sauveur face aux Champions du monde, en passant par un Ronaldo qui sans même jouer la plupart de la finale, aura finalement été le joueur ayant le plus grand impact sur cette compétition, les stars auront tout de même brillé et avec un timing digne de leurs prestigieux aînés. Dans sa position la plus vulnérable de simple spectateur, le meilleur joueur du monde  a refusé d’abandonner ses frères d’armes et d’être relégué au rang de simple anecdote dans une compétition qu’il rêve d’offrir à son pays depuis si longtemps. Il a su insuffler la confiance en son coéquipier Eder qui délivra toute une nation quelques instants plus tard.

Le collectif sublime les individus et parfois, certains individus d’exception peuvent sublimer un collectif.

Christiano Ronaldo est de ceux-là.

Cristiano-Ronaldo-et-Eder

Grâce à cet Euro, nos mémoires seront imprégnées de la reconquête du cœur des Français par une équipe soudée et entreprenante, de l’accueil du peuple islandais à ses héros improbables, du comportement adorable des supporteurs irlandais, de la victoire du Portugal dans la difficulté mais avec réalisme et d’un football qui rend ses lettres de noblesse au jeu collectif.

Un football toujours en mouvement et en évolution, qui nous porte et nous transporte. Un football qui prône l’osmose entre ses différents acteurs, et qui laisse à l’occasion, le génie d’une poignée d’entre eux éclater aux yeux de tous.

Dans le monde du sport, tout le monde sait qu’après une grande compétition, une autre se profile, parfois même plus prestigieuse. Il n’y a jamais de fin. Il y a toujours un nouveau défi à relever, un nouveau trophée à soulever.

Et pourtant, chaque championnat, chaque match, chaque geste semble être une fin en soi et s’apparente à une petite mort. Les vainqueurs exultent comme s’ils allaient demeurer champions pour l’éternité et les perdants s’écroulent comme si les efforts de toute une vie avaient été inutiles.

C’est ce qui rend le football si beau et si instantané, inscrit dans le moment présent.

Jamais en retard ni en avance. Toujours en mouvement.

Que le spectacle continue…

griezmann-france-germany

6 Comments on “EURO 2016 : Stars effacées, collectifs magnifiés !

  1. l’article représente en tout point les moments difficiles qu’affronte le monde et je suis d’accord avec vous sur le fait que l’euro et essentiellement le football a le pouvoir de réunir les peuples sans regarder le statut social ou la race ou même la religion …
    Notre équipe de France nous a fait honneur , la final s’est jouée sur quelques détails comme souvent dans les grands matchs .
    Nous serons au rendez-vous à la coupe du monde 2018 et plus fort comme vous l’avez bien dis

    C’Est aussi bien de féliciter toutes les autres nations qui on étaient exemplaire autant sur le plan sportif que sur le plan du fair- play , le niveau du tournoi était très équilibré jusqu’à même nous faire croire que s’en était ennuyeux

    bravo coach pour votre article

  2. En accord avec l’article avec quelques bémols …. Union pour certaines sélections entre eux et leurs supporters mais je trouve que pour nous la France, nous ne sommes pas un pays de football, ce n’est pas dans notre culture.
    Et oui le collectif est plus important qu’une individualité et la « Star » ressortira toujours dans un collectif.

  3. Un très bel article avec un ton fraternel et authentique qui a replacé les valeurs universelles au centre du football, et c’est bien en cela que cet Euro fut merveilleux au-delà de la passion du sport et des qualités des équipes.
    Merci pour ce commentaire éclairé, au plaisir de lire d’autres mots centrés sur le football dans les prochaines semaines.

    Au plaisir de vous lire,

    Clément

  4. Fidèle au ressenti de milliers de supporters, une équipe avec tout son staff a suivre et à supporter. Merci les bleus. Article bien écrit et fournit de bonnes informations et positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *